J5 : KAWA IJEN
  

J5 : KAWA IJEN

Banyuwangi, Indonésie le 09/12/2011

 

Le mot d’Antonin :

Aujourd’hui nous nous sommes levés à 4h du matin , direction le Kawa Ijen un volcan rempli de soufre; c’est très dur pour Tristan, moi et les parents car nous n’avons pas dormi beaucoup dans la nuit; il faisait très chaud et pas de clim. Au bout de quelques mètres, nous croisons  un porteur de soufre; on en a croisé plein par la suite. Ils sont très pauvres et mal payés 50 000 roupies (4 euros) l’aller/ retour. Ils  font deux tours par matinée. Ils nous ont vendu du soufre en forme d’animal ; nous continuons à grimper jusqu’au cratère puis après toute la famille descend un peu mais Tristan, moi et papa nous nous arrêtons alors que maman continue.

  

Le mot de maman : 

Nous arrivons à Pos Paltuding vers 6h00 ; le camp de base des porteurs de soufre. C'est ici que le précieux matériau est pesé. C'est ici également que l'on se repose entre deux allers retours après avoir échangé son panier plein contre un vide. Notre chauffeur s’occupe des permis (30 000 idr/p + 30 000 pour le permis photo), et partons sur le long sentier qui conduit au cratère. Après avoir consulté mes papiers, je me rend compte que Diyah nous a fait payé le double pour les entrées dans le parc car il me semble que le prix normal est de 15 000rp/p!

Bref, en Indonésie les gens essayent toujours de gratter un peu plus que la normale et ça c’est un peu pénible. Heureusement que les prix ne sont pas excessifs.

Nous avons réservé notre tour par Diyah (900 000 pour 4 avec l’hôtel, la jeep, les entrées et l’appareil photo).

Tout au long de la route, ça grimpe! nous rencontrons pas mal de porteurs de soufre; ils veulent tous qu'on les prennent en photo ou qu'on leur porte leurs panniers en échange de quelques roupies.

 

 

C'est vrai que leur travail est très physique et qu'ils ne touchent qu'un maigre salaire. Nous leur donnons quelques roupies en échange de soufre sculpté en forme d'animaux. Nous leur donnons quelques tee shirts amenés de Nouvelle Calédonie.

 

Nous y sommes vers 7h30. Pas trop de monde là haut!

Le spectacle est magnifique avec cette fumée épaisse qui sort du cratère et son lac acide vert émeraude juste derrière. Au début c’est très couvert et les vapeurs de souffre montent jusque là, au bord du cratère c’est assez comique, il ya un panneau qui montre que c’est interdit de descendre pourtant tout le monde le fait; On descend un peu juste pour s’approcher un peu plus mais le vent commence à se lever ;  Jm, Antonin et Tristan préfèrent s’arrêter en cours de route ; je poursuit un peu jusqu’à un point de vue. Après ça se couvre d’un coup ; heureusement que je ne suis pas allée plus bas.

 

Je fais demi tour remonte jusqu'au point de vue où m'attendent JM et les enfants et nous redescendons tranquillement jusqu’au post de base.

 

 

Les porteurs de soufre descendent péniblement leurs paniers chargés de blocs jaunes, plus de 80kg sur les épaules, à travers un sentier escarpé, marquant de nombreux arrêts pour soulager leur dos. 

 

Nous retrouvons notre chauffeur et on reprend la route vers Banyuwangi ; sur la route il nous arrête à différent endroits pour observer, clous de girofle, les arbres à cannelle, les caféiers, et les cacaotiers.

 

 

 

De retour à l’hôtel, les garçons courent à la piscine ; on range un peu nos affaires avant d’aller piquer une petite tête dans la piscine et d’aller manger au restaurant.

 

Diyah nous retrouve pour mettre les choses au point pour le Bromo mais comme pas hasard elle nous demande plus que prévu! Soit disant on aura une voiture pour nous tout seul mais à l’heure convenue, toujours pas de chauffeur!! Vers 14h30 celui-ci  arrive mais c’est un 9 places et il n’est pas vide!

Bref, on s’est fait avoir! Nous voilà partis pour 6 heures de route dans l’est de Java. On stressera pendant près de 5 heures se demandant  si on allait bien arriver à destination n’ayant aucun ticket prouvant qu’on avait tout payé!

Finalement arrivés à Prolombiggo, notre chauffeur gère notre trip avec un tour opérateur et on récupère notre ticket pour l’hôtel, la jeep et notre retour vers Banyuwangi. Sur la route nous faisons un stop pipi et c'est pour nous l'occsion de discuter ave les autres voyageurs; il y a un couple grec et une mère venu retrouver son fils qui fait un tour du monde; ils néerlandais. Nous discutons aussi avec un guide de prolombiggo qui s'appelle Odile; il apprend quelques tours de magie  Tistan et Antonin. 

 

Une heure plus tard nous arrivons à l’hôtel Yoshi; c’est très mignon; on a l’impression d’être dans un petit village de montagne. On est bien accueilli et après avoir rempli les formalités, on nous donne rapidement nos deux chambres. Celles-ci sont très standard ; les toilettes et la douche sont à l’extérieur mais ça fera l’affaire pour une demi-nuit.

 

Il est  près de 20H30 et le réveil est prévu à 3H30 du mat.

On ne s’attarde pas pour manger au restaurant; une petite brioche et hop tout le monde au lit.

Tristan ne fera de vieux os.

A 3h du mat, on est réveillé par les gens de l’hôtel ; le réveil est dur pour tout le monde surtout pour Tristan. Je crois qu’il n’émergera seulement qu’au bout de 2h au moment du lever du soleil.

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Indonésie